A hazard meeting in the forest [PV: HONEY]



 

 :: Archives :: Poubelle :: RPG Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A hazard meeting in the forest [PV: HONEY]

avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Devinez!
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Juin - 18:58

A hazard meeting in the forest
Tsunami Cendré & Nébuleuse Symphonie
Le soleil avait passé son zénith pour ensuite commencer à descendre vers l'ouest. J'était partie hors du camp et de mon territoire. Je me dirigeais vers la Forêt des Cerisiers. Ce nom me rappela Petit Cerisier qui allait bientôt devenir Nuage de Cerisier. Je me demandais si je serais son mentor... bref. Je continuais de trotter vers mon but. En fait, je me dirigeait là-bas pour voir le coucher de soleil et entendre les oiseaux chantés. On raconte que c'est un merveilleux endroit si tu veux relaxer...

Arrivé à la Forêt des Cerisiers, je chercha un rocher pour m'y étendre et entendre le gazouillit des volatiles chanteurs et attendre le coucher de soleil. Lorsque j'en trouva un, je coura vers la grosse pierre et je me coucha sur le dos. Le soleil encore un peu haut, je ferma les yeux et je fis une petit sieste...

Un bruit interrompu ma sieste. Je leva rapidement ma tête et je renifla l'air au maximum. Je sentis une odeur de chat, un peu familière. Peut-être était-ce Nébuleuse Symphonie?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Date d'inscription : 09/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Juin - 18:34



La journée s'annonçait encore chargée. Le poids de mes responsabilités semblait revenir inlassablement, entre patrouilles et plaintes diverses dans le camp - litières des anciens sales, différends entre guerriers ou apprentis, j'en passe. Comment Étoile Rousse avait-elle survécu à tout cela ? Avec autant de bon sens ? Et comment diable Étoile des Ténèbres faisait-il ? Je commençais à douter de son choix ; il se rendrait compte qu'il s'était trompé, et me remplacerait alors que je serais comme une chiffe molle à ramper au milieu du camp, parmi tous ces cris et cette confiance aveugle qu'on m'octroyait. Je soupirai de lassitude. Le soleil n'avait effectué qu'un quart de son parcours dans le ciel marbré de nuages crémeux.

L'heure de midi, qui était censée me profiter, ne fit que me fatiguer davantage. Les petits en âge de manger de la viande s'en disputaient, prétendant que l'un avait plus besoin de manger qu'un autre, que maman avait dit qu'il était fort et plein de muscles, ... un véritable capharnaüm ingérable qui me laissa un goût amer sur la langue. Sans compter les apprentis affamés qui s'affalaient par terre et s'enfilaient, en une seule bouchée, l'équivalent de ma tête en viande. Je n'avais pas souvenir d'être aussi goinfre. Et on n'était qu'à la bonne saison... ils verraient, l'hiver venu.

Je m'extirpai de cette macération de bruit, courant à toute allure dans la forêt, appréciant la caresse de la brise entre mes poils épais. Je ne m'arrêtai que lorsque je fus à bout de souffle, et levai la tête nonchalamment vers la toison sylvestre tressée par les arbres environnants. Je me désaltérai en avisant un ruisseau proche, et repris ma route, en direction des territoires libres. Là-bas, au moins, il n'y aurait pas de personnes pour se plaindre. Du moins l'espérais-je.

Les douces fragrances des cerisiers en fleur m'accueillirent, m'enveloppant d'un sentiment de sérénité. Seuls les oiseaux entonnaient un chant mélodieux, et le vent faisait frémir les feuilles. La palette de couleurs réjouissait la vue : le vert véronèse se mariait à la perfection avec la pâleur des fleurs, ponctuée par le bleu roi du ciel.

Alors que je m'émerveillais de ce paysage, j'entendis une respiration régulière. Je crus d'abord à un renard endormi, mais ce n'était pas assez puissant. Un félin, alors ? Par mégarde, je fis craquer une branche, et l'animal en question bougea, confirmant mon hypothèse. Je m'approchai plus encore et perçus l'odeur du Clan de la Rivière. Ah, je la connaissais...

« Alors, Tsunami Cendré, on se prélasse au soleil ? » la taquinai-je.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Devinez!
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Juin - 20:09

A hazard meeting in the forest
Tsunami Cendré & Nébuleuse Symphonie
J'avais bien raison, la chatte blanche tacheté apparu. Nébuleuse Symphonie miaula peu de temps après.

-Alors, Tsunami Cendré, on se prélase au soleil?

Je la regarda dans les yeux pour ensuite m'assoire droite sur le rocher chauffé par le soleil. D'un ton doux, je lui répondis.

-Bonjour Nébuleuse Symphonie. Je ne fesais qu'une sieste pour entendre le coucher de soleil. Avec ces cerisiers, le spectacle sera plus beau. Cependant tu m'as réveillé, mais ce n'est pas grave. Maintenant, ne fait plus de bruit.

Lorsque j'avait commencé mon avant-dernière phrase, j'avais remarquer une grive se déposer. Je me redressa et je débarqua du rocher avec un saut silencieux et gracieux. J'attéris sans bruit et je m'approcha à pas de loup de l'oiseau.Rendu à une queue de renard, je sauta sans calculer mon saut. Je sauta trop loin et ma proie s'envola .Je grogna de désespoir, la honte en moi. La chatte du Clan du Tonnerre m'avais sûrement regarder faire et peut-être qu'elle riat. Je ne savais pas, plonger dans mes pensées, j'oubliais les bruits autour de moi. Je me disais pourquoi j'avait pas calculer mon saut et ma puissance dans mes jambes...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Date d'inscription : 09/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Juin - 21:07




-Bonjour Nébuleuse Symphonie. Je ne faisais qu'une sieste pour entendre le coucher de soleil. Avec ces cerisiers, le spectacle sera plus beau. Cependant tu m'as réveillé, mais ce n'est pas grave. Maintenant, ne fais plus de bruit.

Je remuai les oreilles, puis avisai une grive qui s'était posée non loin d'elle. Habile, elle s'approcha de la proie, si silencieuse que mon ouïe ne capta presque rien de ses pas feutrés. Malheureusement, elle s'emballa trop vite, et manqua son gracile saut. Honteuse, elle émit un grognement réprobateur, les yeux rivés au sol. Elle demeura ainsi immobile, comme si elle attendait de moi que j'émette un jugement.

« Tu viens de te réveiller, et je t'ai déconcentrée. Ce n'était qu'une grive maigre, de toute manière ; je suis certaine que tu en trouveras d'autres de bien meilleure qualité. »

Je détestais juger les personnes, surtout celle que j'appréciais. Je lui souris, chaleureuse.

« Si tu veux, on en cherche une ensemble ? »





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Devinez!
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Juin - 21:51

A hazard meeting in the forest
TSUNAMI CENDRÉ & NÉBULEUSE SYMPHONIE
Revenue à la réalité, Nébuleuse Symphonie miaula derrière moi.

-Tu viens de te réveiller, et je t'ai déconcentrée. Ce n'était qu'une grive maigre, de toute manière ; je suis certaine que tu en trouveras d'autres de bien meilleure qualité.

Je me releva et me tourna vers la chatte blanche tachetée. Celle-ci me sourit chaleureusement pour ensuite miauler.

-Si tu veux, on en cherche une ensemble ?

D'un signe de la tête, je lui répondit d'un simple oui. Je reniflea l'air pour essayer de trouver l'odeur d'une grive. Malheureusement, je ne trouva pas une odeur de grive. Alors, je trotta sielencieusement dans la la forêt à la recherche du fumet particulier. Je continuais de chercher, le museau en l'air. Plusieurs odeurs étaient mélangées à cause du nombre d'oiseaux qu'il y avait dans les arbres. Soudainement une odeur de pourri arriva à mon museau pour me dégouter. Je suiva cette odeur qui déboucha sur une clairière éclarée. Au milieu, il y avait au moins quatre rapaces charognards. C'était des hurubus à tête rouge qui mangéaient un lièvre pourri. Je me retourna, dégouter. Le museau en l'air, je continua de cherche l'odeur de grive.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Date d'inscription : 09/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Juin - 14:40




La guerrière approuva mon idée, puis se mit en quête d’une autre grive sans plus tarder. Elle leva la truffe en l’air, concentrée, ce qui fit frémir mes moustaches d’amusement. Je me mis à flairer le sol, qui gardait les passages d’autres félins et de gibier dodu, tels que les campagnols, écureuils ou rongeurs. Je me demandais comment le Clan du Vent trouvait de l’amusement à courir après les lapins… trop rapides, trop nerveux. La chair devait être dure.

Une odeur pestilentielle me fit marquer un arrêt. Je fronçai le nez en avisant un groupe de charognard qui dépeçaient une proie déjà éventrée. Ils nous prêtèrent à peine attention, mais leur vue et l’odeur qui s’en dégageait suffisait à dégoûter. Je continuai à suivre Tsunami Cendré, qui semblait se désespérer à trouver une autre grive. C’est alors qu’un délicieux fumet me frappa la truffe et exalta mes papilles. Là, dans les buissons, tout près. Je me ramassai sur moi-même, m’avançai à pas feutrés, observant ma proie dévorer une noisette. Un écureuil était une véritable aubaine, ils passaient leur vie dans les arbres. Sans lui donner le temps d’émettre le moindre gémissement, mes griffes s’abattirent sur sa peau tendre et s’enfoncèrent dans sa chair, tandis que je lui brisais la nuque pour m’assurer qu’il ne fuie pas. Triomphante, je me relevai et posai mon butin à terre.

« J’ai mangé il n’y a pas longtemps. Tu peux le prendre, si tu veux », offris-je.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 122
Date d'inscription : 04/06/2016
Localisation : Devinez!
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Juin - 22:07

A hazard meeting in the forest
TSUNAMI CENDRÉ & NÉBULEUSE SYMPHONIE
Le museau encore en l'air, une odeur forte d'écureuil arriva à mes narines. Lorsque je tourna la tête vers Nébuleuse Symphonie pour voir ce qu'elle faisait, je la voyais, accroupi près à tuer l'écureuil dans un buisson. Je la regarda faire, cela pourrait m'aidernpour plus tard en chasse. La chatte blanche tachetée sauta dans le buisson et sur l'écureuil. Elle en sortis avec le rongeur inerte. Ensuite, elle le déposa par terre. La chatte du Clan du Tonnerre miaula après.

-J’ai mangé il n’y a pas longtemps. Tu peux le prendre, si tu veux.

Surprise, je repoussa la proie vers Nébuleuse Symphonie pour ensuite lui répondre.

-Non merci, je ne peux pas. Il est pour ton clan. Tu vas pouvoir le rapporter dans ton camp. Oubli pas le Code du Guerrier.

Je me retourna et une grive bien grasse se déposa juste devant à quelques queues de renard de moi. Aussitôt, je m'accroupi, je mis mon poids sur mon arrièrere train et ma queue au ras du sol. Je m'aprocha silencieusement du volatile. À deux queues de renard du l'oiseau, je banda mes muscles et je calcula en même temps le saut qu'il fallait. J'arrengea ma puissance dans mes pattes. Je sauta direct sur ma proie surprise. Je l'attrapa et je lui cassa la nuque. Maintenant, la grive était entre mes crocs.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» [Partenariat] Forgotten Forest [manque 1 avis]
» Meeting with the infinity
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)
» Run Forest Run

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans forum RPG - Céleste  :: Archives :: Poubelle :: RPG-
Sauter vers: